Au Pays des Humains Une Croisière sur l'Orénoque

Comment j'ai profité des installations d'un navire de luxe pour approcher les méandres du fleuve Orénoque au Vénézuela, les plages enchanteresses des Iles Grenadines, la beauté de la mangrove à Tobago, et partir à la découverte d'Humains...

ACCUEIL

Publié par gribouille

BIENVENUE DANS MES AUTRES BLOGS DE VOYAGE

 

Compostelle - Tour des monts d'Aubrac

   

 

 

     

                                  

 

Chemin de Stevenson

 

Mon ancien blog de randonnées et mon photoblog chez nouvel hébergeur ...

... Pour les consulter un clic sur l'image suffit. Bonne visite

 

Petite info pratique concernant le fonctionnement de l'ALBUM

PICASA a maintenant cessé de fonctionner remplacé par Google Photos. Les liens pointant vers les photos ou albums sont désormais inactifs. Un long travail de fourmi m'attend pour remettre les nouveaux liens aux bons endroits ... patience donc

La fonction DIAPORAMA n'existant plus quelques manipulations sont nécessaires.

  • un clic sur la photo ouvre l'album
  • un clic sur la 1ère photo affiche l'album
  • faire défiler les photos à l'aide des flèches (droite ou gauche) soit avec la souris soit avec celles du clavier
  • nouveau: un clic sur les 3 points en haut affiche une fenêtre où se trouve la fonction DIAPORAMA 

commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 13:00, le 4 janvier 2018,
Mots clefs :

Le chemin de Stevenson

Publié par gribouille
 
 

La carte des étapes

 
 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 20:51, le 1/01/2018, Le Puy-en-Velay
Mots clefs :

Fontet en passant par Hure / Loupiac-de-la-Réole et Blaignac

Publié par gribouille

Mardi 5 septembre 2017

 

En l'absence de nos trois compères, c'est donc tous les deux que nous prenons la route pour Fontet  (qui signifie "petite fontaine" la commune possédant un grand nombre de sources d'eau) ... et le canal latéral à la Garonne (appelé aussi canal des deux mers). L’ouvrage parcourt 193 km. Il est large de 18 m, profond de 2 m, d’une dénivellation de 128 m. Il comporte 53 écluses. A Toulouse, il permet de rejoindre le Canal du Midi. Nous avons réduit à 14km400 un grand circuit de 22km trouvé sur le net. Garés derrière le Musée des allumettes et de l'Artisanat, nous démarrons par la voie verte au pont Berrat alors que passe déjà une péniche

Lire la suite…

Fermer

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 01:00, le 11 septembre 2017, Fontet
Mots clefs :

Aubazine et le canal des moines

Publié par gribouille

Mardi 18 juillet 2017

 

Retour à Aubazine, petit village de Corrèze que nous avons découvert en 2002, avant sa fermeture pour restauration en 2006. Quatre années de travaux ont été nécessaires pour remettre en état cet ouvrage d’art et de technique exceptionnels, unique en Europe dans sa conception et sa hardiesse. Il est classé au titre des Monuments historiques depuis 1966.

Historique du canal du Coyroux ou canal des moines (Source site d'AUBAZINE)

Au milieu du XIIe siècle un certain Etienne passé à la postérité sous le nom de Saint-Etienne d’Obazine, fonde

  • un monastère d’hommes qui est aussitôt affilié à l’Ordre cistercien et a généré au cours des siècles le bourg actuel d’Aubazine. Le site ne dispose que de sources. Les cisterciens, grands spécialistes de la maitrise de l’eau, construisent alors un canal pour alimenter le vivier du monastère, irriguer prairies et jardins et actionner trois moulins.
  • un monastère de femmes à 500 m de là, dont les vestiges subsistent sur les bords d’un torrent sauvage et irrégulier : le Coyroux.

Épousant tous les contours du versant rocheux et escarpé de la vallée du Coyroux, ce canal constitue un vrai défi et témoigne de la grande audace des moines pour contourner les obstacles naturels et enjamber les précipices.

Ses caractéristiques techniques : la section qui est accrochée au versant fait 1500 m de long, avec une pente à 0,5%. Le canal lui même et la chaussée-chemin-digue qui le longe et constitue sa berge aval sont retenus par des murs de soutènement relativement épais et talutés, naguère étanches. Certaines parties dominent des à-pics de plus de 40 m.

A la Révolution, les monastères et leurs possessions furent vendus, mais le village, depuis ce temps, continue à jouir de l’eau du canal, et nombre de parcelles bénéficient de prises d’eau. La nécessité pour la communauté d’entretenir ce monument fragile se fit rapidement sentir. En outre, dès le milieu du XIXe siècle, "la promenade du canal" commença à intéresser aussi les touristes attirés par le riche patrimoine archéologique et historique des lieux. A l'heure actuelle on peut estimer la fréquentation à plus de 50000 passages par an.

C'est donc en famille avec Sébastien et Cécile et par une journée caniculaire que nous prenons la route pour la Corrèze. Arrivés aux alentours de midi, nous nous mettons en quête d'un restaurant ... entre celui qui est définitivement fermé et l'autre trop éloigné, il n'en reste plus que deux ... Nous choisirons l'hôtel-restaurant le St-Etienne qui sera aussi notre point de chute pour la nuit. Nous aurons ainsi tout le temps d'effectuer notre circuit et faire le tour du village sans courir ! Nous n'avons pas regretté notre choix : pour l'accueil, le calme et les repas de qualité. A noter, le dessert qui fait sensation ... le soufflé glacé aux noix arrosé de liqueur de noix ... un délice et servi généreusement !!!

Lire la suite…

Fermer

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 20:45, le 9 septembre 2017, Aubazine
Mots clefs :

Collonges-la-Rouge ... la "cité aux vingt-cinq tours"

Publié par gribouille

Mercredi 19 juillet 2017

 

Suite de notre bref séjour en Corrèze avec la visite de Collonges-la-Rouge, village labellisé "plus beaux villages de France", il héberge le siège national de l'association du même nom.

Il est entièrement bâti en grès rouge, sa couleur étant due à la présence d'oxyde de fer (plus de 2%). Le site est déjà habité à l'époque gallo-romaine et dès 844, il fait partie de la Vicomté de Turenne. Pendant 9 siècles, Collonges dispose de nombreux privilèges. Au XVIème, les officiers de justice ou d'administration du Vicomte de Turenne bâtissent les belles demeures qui ornent le village.

A cette période, le vin de Collonges est réputé dans toute la France et c'est une des sources de richesse pour les habitants. Mais lorsque le Phylloxéra anéantit son vignoble au XIXème, Collonges base alors son économie sur la culture de la noix Marbot et la fabrication d'huile de noix. Ce nouveau tournant permet la construction de belles demeures, castels et hôtels particuliers.

Collonges est aussi une étape sur la voie de pélerinage de St-Jacques-de-Compostelle.

Maurice Biraud, acteur et animateur radio a eu deux coups de cœur : son épouse et Collonges-la-Rouge. Il a contribué à faire connaître le village où il est d'ailleurs enterré.

 

derrière la pensée du jour dénichée chez un producteur local, partez à la découverte de Collonges !

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 09:00, le 9 septembre 2017, Collonges-la-Rouge
Mots clefs :

Page précédente Page suivante

Rubriques
- 1 Preface
- 2 Martinique
- 3 Tobago
- 4 Orénoque et Légendes
- 5 Orénoque Curiapo
- 6 Orénoque Puerto Ordaz
- 7 Trinidad
- 8 Grenadines
- 9 Vie à bord
- aparté
- Bêtisier
- Remerciements
- Telecharger le pdf

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos


Le blog de Laurent Brucy
Un ruban vert pour la Guyane
Le tour du monde de Cécile
L'Happyculteur
Amnesty International
Le blog de Philippe Lesné

La carte des lieux visités





Mon itinéraire
Archives
Mes amis
Derniers articles
- Préface
- Au Commencement étaient les filles
- Jour 5 - Venezuela - Présentation du Levant
- Jour 1 - Fort-de-France (Martinique) - Envie d'épices
- Jour 1 - Martinique: Accepter les bonnes choses




Newsletter

Saisissez votre adresse email