Au Pays des Humains Une Croisière sur l'Orénoque

Comment j'ai profité des installations d'un navire de luxe pour approcher les méandres du fleuve Orénoque au Vénézuela, les plages enchanteresses des Iles Grenadines, la beauté de la mangrove à Tobago, et partir à la découverte d'Humains...

Jour 2 - Man of War Bay -Tobago : Luxe, Calme et...

Publié dans 9 Vie à bord

Ecoutez la Musique associée à l'article

 


« Noirs dans la neige et dans la brume,

 

Au grand soupirail qui s’allume,

 

Leurs culs en rond,

 

A genoux, cinq petits,-misère !-

 

Regardent le boulanger faire

 

Le lourd pain blond »

 

Collée au mur interne de la piscine je me sentais, comme les enfants du poème d'Arthur Rimbaud. En dehors.

Décalage...

Entourée de trois jolies filles je regardais Un dos tres leurs corps jeunes et sveltes Cuatro cinco seis s’agiter en rythme Siete ocho nueve au son des regards.

Capucine, animatrice aquagymnesque, nous encourageait. Valérie et Cécile dansaient. Je coulais.

Les maillots de bain parsemant nos corps attiraient les têtes des hommes accoudés au bar. Est-ce que les muscles sous notre peau avaient travaillé oui. Est-ce que nous reviendrions à l’aquagym : non. Le sauna serait notre refuge.

Piscine, salle de gym, sauna… liste de course pour navire de luxe. Difficile choix après de dures  journées à s’émerveiller !

Mais ce soir avait lieu le dîner du Commandant. Ce soir tous les passagers resteraient jusqu’à la fin du repas ce soir serait ma première soirée sous les lumières tamisées du bar ce soir…

Mais pour le moment nous dévalions les escaliers qui nous ramenaient sur le pont La Pérouse jusqu’à nos cabines d’essayages. -Trucs de filles !-

 

*******

 

Méderic nous achemina en parfait maître d’hôtel jusqu’à la table du médecin de bord, à laquelle nous avions le privilège d’être invitées. Nous ne fumes pas longues à apprécier ce pianiste de jazz Marseillais – mère patrie, de naissance ou d’adoption, pour 5 d’entre nous – médecin qui plus est !

La soirée fut douce et enjouée, le dessert… savoureux, mon coucher…précoce. Encore…

Je confiais à Cécile, Valérie et son père, la piste de danse, le séduisant jeune barman au regard appréciateur et au sourire enjôleur, l’incroyable pianiste anglais fan de Piaf et de Brel, et nos guides conférenciers en pleine forme après leur promenade digestive dans les coursives du navire.

Quant à moi, j’allais m’endormir doucement sous les vibrations silencieuses des ailes de Morphée…

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 23:00, le 22 juin 2009,
Mots clefs : le LevantCapucine MeyerCarole PieroniValérie JaubertCécile DamecourRimbaud

Jour 3 – Orénoque - Vénézuela : En route pour Curiapo

Publié dans 9 Vie à bord



 

? ? ? nous irons au bois ! ? Quatre cinq dix cueillir des sourires ?... onze huit neuf dans un bateau neuf ?? ... trente-trois... ?  Allez ! On n’aura plus de place ! Allez !!! Hurry up chicas !

  

Dans les couloirs capitonnés de mes pensées affamées je passais, virevoltante, de chants en fous rires enchantés.

    

Nos maillots de bain rikiki goûtaient sur les tapis, laissant des traces sur les yeux de ces messieurs ! Trempez la dans l’eau ?...trempez les dans l’huile ?... oh pommes de terre cuites... qu’est-ce que j’avais faim !

 

La Pasta party s’ébrouait tout son soul parmi les tablées, et chaque convive s’ébaudissait à la vue de tant de mets. Mmm !

      

Choisir... un plat, une place – non, désolée, là ce n’est pas possible c’est Valérie – euh  ben là c’est Cécile – aïe aïe aïe ! Cette place est prise, c’est pour Christian ! Désolée... – Gaétane, Lionel, venez on vous a gardé une place... - Tu veux bien me donner un bout de pain Cécily ? Merci – oui, volontiers un petit peu de rosé, oh très peu... muchas gracias. Merci. Thank you very much. Oh allez, encore un tout petit peu alors ! Un soupçon ! Une larme ! Oh oui tout va très bien. Grazie Mille... Il reste des fruits de la passion ?

 

Gavées de rires et de saveurs nous papillonnions en coeur. Vive les croisières et les festins partagés! Allez ! J’en reprendrais bien encore !

 

... Pas vous ?

   

(à suivre)

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 23:00, le 20 juin 2009, Curiapo
Mots clefs : LionelGaétaneCarole PieroniValérie JaubertCécile DamecourRires

Jour 3 – Curiapo – Orénoque - Diamonds on the inside

Publié dans 5 Orénoque Curiapo
Ecoutez la Musique associée à l'article

 


Il est des personnes au cœur tiède, et d’autres au cœur « tan caliente » - tellement chaud, qu’elles vous attirent irrésistiblement.

Valérie est de ces personnes là.

Sa blondeur... Sa beauté...Sa jeunesse sont captivantes, mais son sourire l’est plus encore.

Franc, ouvert, généreux... Un éclat de vie qui ne laisse personne indifférent.

Les enfants du village de Curiapo comme moi-même n’ont pas douté un seul instant de sa puissance solaire lorsqu’ils se sont pressés autours d’elle ce jour là.

Ils lui ont donné leurs menottes et leur joie. Lui ont fait visiter leur village et l’église dédiée à Santa Barbara.

Mano a mano, elle leur a donné son attention et la salsa joyeuse de ses pas.

Valérie Lila France Vénézuela : Deux jeunes filles.

Doucement il y eut échange : Un bracelet, une parure pour les cheveux. Un peu d’eau aussi. Et quelques photos. Des souvenirs.

De bons souvenirs.

 

 

commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 01:00, le 17 juin 2009, Curiapo
Mots clefs : Valérie Jaubert

Jour 3 - Venezuela - Caimans et sortie nocturne

Ecoutez la Musique associée à l'article

 

 

Nous étions dans le groupe Perroquet.

Nous n’étions pas vexées.

(Après tout, Winston Churchill lui-même avait un perroquet prénommé Charlie à qui il avait appris quelques insultes...)

C’était juste que nous avions quelque peu faim... (Nous étions le second groupe à partir en excursion !).

Nous embarquâmes donc héroïquement sur le zodiac aux alentours de l’heure de dîner + dix bonnes minutes ...

Le zodiac était guidé par Laurent Brucy.

Sa mission : nous montrer un ou plusieurs caïmans, à lunette ou sans.

La notre : nous laisser conduire et profiter de ces instants magiques sur ce fleuve légendaire !

                                                     *****

L’air chaud caressait mon visage et faisait virevolter les petits cheveux à la base de ma nuque.

Les mèches couleur châtaigne de Cécile semblaient voler autour d’elle, faisant un halo à ses yeux rieurs émerveillés.

Valérie était à mes côtés, blottie contre son père, craignant une nouvelle rencontre avec les araignées.

Le zodiac glissait sur les eaux brunes sur lesquelles se reflétaient les faisceaux de lumière éloignés balancés par les zodiacs concurrents.

A l’intérieur du rio, tout semblait calme à nos yeux de citadins.

Dans les arbres et sur les berges, quelques froissements nous parvenaient, amplifiés par l’attente tendue de nos corps.

Une silhouette venait de passer au coin de mon œil. Une autre la rejoignait.

C’était à un ballet fantasmagorique que nous conviaient les chauve-souris.

Dans mon corps résonnait la Première Gnossienne d’Erik Satie. Air de piano. Air de plaisir.

Les caïmans pouvaient bien aller se rhabiller.


                                                    *****

-Carole !

- Mmm !

- Carole, surtout ne bouge pas !

C’était à contrecoeur que je m’extirpais de mes rêveries à l’appel de Valérie.

Je remarquais aussitôt que les lumières autour de nous avaient été éteintes.

- Tiens ! Sale bête !

En écrasant cette guêpe qui me menaçait,  Valérie venait de me sauver d’une douloureuse piqûre.

Point de moustique sur cet Orénoque. Mais quelques guêpes attirées par nos lumières électriques.

Appliquant les consignes de sécurité en cas de visite de ces animaux trop curieux, Laurent nous avait plongés dans l’obscurité, nous qui étions déjà plongés dans un autre monde.

L’œil exercé du naturaliste ne tarda cependant pas à repérer un innocent saurien, qui fut pendant quelques minutes l’involontaire sujet de nos exclamations et de notre curiosité.

Il fut bientôt l’heure de rentrer à bord de notre navire.

Une chose incroyable s’était cependant produite. L’un des passagers n’avait pas vu le caïman !

Que faire ?

Depuis qu’il naviguait sur le Levant, Laurent Brucy avait mis un point d’honneur à montrer aux passagers les merveilles de la nature vénézuelienne. Il était impensable que l’un d’entre eux ne fût pas satisfait !

Nous délaissâmes donc le Levant pour traverser le fleuve Orénoque en direction de la berge opposée, à la recherche d’un de ces coquins de sauriens.

Mister B. n’abandonne jamais.

M’accrochant aux cordes de notre véhicule motorisé, je renversais la tête pour mieux profiter de ce ciel étoilé incroyable qui veillait sur nous.

La voix douce et bienveillante de Norah Jones vola la vedette à Mister Satie, et ce fut sur un air jazzy que s’acheva notre épopée, le Zodiac, dompté, étant revenu à l’amble sous les doigts experts de son cavalier.


commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:53, le 13 juin 2009, orénoque
Mots clefs : Eric SatieCarole PieroniValérie JaubertCécile DamecourLaurent Brucycaïmans

Jour 3 - Venezuela- Orinoco - En compagnie des pilotes

Publié dans 9 Vie à bord


Savoir se laisser guider n’est pas donné à tout le monde.

Accorder sa confiance.

Reconnaître que l’on ne sait pas tout. Que l’on peut se tromper.

Remettre sa vie entre les mains d’un inconnu peut être une belle expérience.

Expérience imposée, ou désirée.

Sur l’Orénoque, les capitaines n’ont pas le choix.

Les bancs de sable immergés peuvent être fatals.

Les courants les déplacent et une attention extrême est requise à chaque instant.

Les navires de luxe comme le Levant sont une curiosité. Et c’est souvent non pas un ou deux pilotes qui montent à son bord, mais bien souvent une véritable délégation !

Un petit tour et puis s’en vont !

Nous laissant pour nous guider deux marins vénézueliens en la compagnie desquels nous avons eu le plaisir de dîner.

L’élève et le maître.

Profitant d’une accalmie avant de quitter le mouillage de Curiapo pour goûter aux plaisirs d’un repas " à la Française " : Savoir-vivre, plats délicieux, vins goûteux et jeunes femmes sous le charme de leurs récits, véridiques ou enjolivés…

Connaître d’autres personnes est toujours un privilège.

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:48, le 12 juin 2009,
Mots clefs : Carole PieroniChristian JaubertValérie JaubertCécile Damecourpilotes

Page précédente Page suivante

Rubriques
- 1 Preface
- 2 Martinique
- 3 Tobago
- 4 Orénoque et Légendes
- 5 Orénoque Curiapo
- 6 Orénoque Puerto Ordaz
- 7 Trinidad
- 8 Grenadines
- 9 Vie à bord
- aparté
- Bêtisier
- Remerciements
- Telecharger le pdf

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos


Le blog de Laurent Brucy
Un ruban vert pour la Guyane
Le tour du monde de Cécile
L'Happyculteur
Amnesty International
Le blog de Philippe Lesné

La carte des lieux visités





Mon itinéraire
Archives
Mes amis
Derniers articles
- Préface
- Au Commencement étaient les filles
- Jour 5 - Venezuela - Présentation du Levant
- Jour 1 - Fort-de-France (Martinique) - Envie d'épices
- Jour 1 - Martinique: Accepter les bonnes choses




Newsletter

Saisissez votre adresse email