Au Pays des Humains Une Croisière sur l'Orénoque

Comment j'ai profité des installations d'un navire de luxe pour approcher les méandres du fleuve Orénoque au Vénézuela, les plages enchanteresses des Iles Grenadines, la beauté de la mangrove à Tobago, et partir à la découverte d'Humains...

Jour 4 - Venezuela- Orinoco - Lost in Orinoco

Publié dans 9 Vie à bord


« Lost in translation » avait sa leçon d’Ikebana, à bord du Levant nous avions notre leçon de sculpture sur fruits !

Almar aux doigts habiles avait entrepris de transformer ananas et oranges en personnages hallucinants et goûteux.

Pour notre plus grand plaisir la délicieuse Capucine passait devant nos yeux affamés et nos estomacs ébahis, les bras chargés de ces poupées nutritives.

 

                                                         

    

 

Tokio, Philippines, Venezuela... Un bien beau voyage, source de surprises.

J’avais toujours admiré les créateurs, les personnes capables, par le biais de leur imagination et leur savoir faire, de me proposer une autre vision du monde.

Une belle soirée s’annonçait et bientôt nous allions troquer l’Ananas Hibou et son ami Melon Mouse pour la fièvre du casino... J’étais ravie.  

 

commentaires {3} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:45, le 6 juin 2009, orénoque
Mots clefs : Capucine MeyerAlmar

Jour 4 - Venezuela- Orinoco - Soirée Casino

Publié dans 9 Vie à bord

Ecoutez la musique associée à l'article

 

Jouer.

 

Provoquer la chance. Et jouer.

 

Le cœur serré, le diable à ses côtés. Jouer.

 

Savoir que l’on peut tout perdre. Avoir envie de tout perdre. Et jouer.

 

L’acte plus important que la récompense.

 

L’espoir mêlé à son opposé. Le jeu à la sagesse. Perdre toute sagesse. Et jouer.

 

Oser.

 

Faire confiance. Se faire confiance.

 

Tout en sachant que son raisonnement est faussé. Mais oser.

 

Ce soir là nous avons tous joués.

 

Et nous avons gagné.

 

Nous avons tous gagné. Ensemble.

Nous avons fêté notre victoire.

 

Et nous avons dansé!

 

commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:03, le 4 juin 2009, orénoque
Mots clefs : Christian JaubertValérie JaubertCécile DamecourDaniel Benisty

Jour 5 - Venezuela- Orinoco - Reveil matinal

Publié dans 9 Vie à bord


- Maganda oumaga !

- Euh... bonjour aussi !...Ca va ?...

 

Le dialecte philippin avec lequel je venais de saluer Laurent n’était pas un effet secondaire de l’heure matinale (5h du matin), mais, comme n’allait pas tarder à l’apprendre le guide à la casquette, un de mes passe-temps favoris : la collecte des p’tites phrases qui font plaisir ! Originales et en langue étrangère de préférence !

 

Les serveurs sur le bateau étant originaires des Philippine, j’avais appris subrepticement de notre pilote Venezuelien (Philippine, Venezuela... oui je sais ça devient compliqué ) monté à bord 2 jours plus tôt, ces quelques mots.

Je m’ingéniais donc à parsemer mes repas de « salamac = merci », espérant secrètement une double portion d’entremêt chocolaté (oui, pas de gâteau au chocolat sur le Levant, nous avions affaire à  un 4 étoiles ! )

Ce que je ne savais pas, c’était que ces mots étaient un dialecte et qu’en fait les serveurs parlaient espagnol ou anglais...

En tout cas, cela les avait bien surpris...

 

C’était donc toute fière de moi que j’attendais mes collègues encore embrumées de sommeil dans le salon... que j’attendais... que j’attendais!!!... que j’attendais.........

25 mn après, elles étaient bien là, parfaitement pomponnées pour notre sortie en zodiac sur les eaux brunes de l’Orénoque.

Question zodiac, nous avions raté Laurent, mais nous avions gagné José !

Et ce fut bercées par le rythme de son accent hispanique que nous partîmes à la découverte des habitants de l’aube...

 

(à suivre...)

commentaires {1} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:32, le 3 juin 2009, orénoque
Mots clefs : dialecteLaurent Brucy

Jour 5 - Venezuela- Orinoco - Orénoque à la peau satinée

Ecoutez la Musique associée à l'article

 

 

L’Orénoque à la peau satinée bruissait tendrement sous la caresse de notre embarcation.

L’aube ornée de fines gouttes de pluie semblait silence tandis qu’alentour s’éveillait la forêt.

Le calme commençait à imprégner mon cœur, et je songeais qu’il ne manquait qu’un air de hautbois pour que tout soit parfait, car les modulations propres à cet instrument à hanche s’accorderaient parfaitement avec les froissements engendrés par notre passage sur le bras lisse du fleuve brun.

La lumière fit jour peu à peu, bravant nuages et frondaison pour éclairer notre passage, et nous passâmes des yeux rouges des caïmans aux plumes colorées de l’Hoatzin.

Animal mythique, oiseau de légende, l’Hoatzin nous fit l’honneur de se montrer à nos regards admiratifs et à nos visages réjouis.

Des cormorans ne nous accordèrent nulle attention, survolant la grande aigrette et les jacarandas affairés.

Une prairie où paissaient des chevaux vint nous surprendre.

Il y avait donc des pâturages dans cette forêt. L’herbe était parsemée d’Hérons et de martins-pêcheurs.

Et pendant que notre guide José nous faisait profiter des images du livre qu’il avait apporté, nous permettant à tous de devenir incollables sur les oiseaux de l’Orénoque, une famille de singes-hurleurs, perchés au sommet d’une branche audacieuse, comptaient les touristes.

 

Balade toute en délicatesse.

Plaisir faisant son nid dans ma mémoire.

 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:44, le 2 juin 2009, orénoque
Mots clefs :

Jour 5 - Venezuela- Orinoco - Un piranha dans un seau


Au village d’El Toro, il y avait un piranha dans un seau.

Et un pianiste sur le ponton de débarquement.

Ce qu’il venait y faire, lui-même ne le savait pas clairement...

 

Loin de la foule, subjugué par une tête blonde, il posait.

Bien calé sur les planches disjointes du village aux maisons sans murs, il se sentait pleinement vivant.

Dans quelques instants, oui, il allait,

Dans les pâturages de l’Orénoque se faire dévorer,

Par les moustiques et le sourire des filles.

Un pied après l’autre, tiré vers le haut par un courage sans faille, un compatriote de Sid Vicious et Lady Di allait conquérir ses galons.

Et partout sur Terre, dorénavant, il y  aurait des gens pour conter la balade de Daniel l’intrépide.

 

 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:11, le 1 juin 2009, orénoque
Mots clefs : El ToroDaniel Benisty

Page précédente Page suivante

Rubriques
- 1 Preface
- 2 Martinique
- 3 Tobago
- 4 Orénoque et Légendes
- 5 Orénoque Curiapo
- 6 Orénoque Puerto Ordaz
- 7 Trinidad
- 8 Grenadines
- 9 Vie à bord
- aparté
- Bêtisier
- Remerciements
- Telecharger le pdf

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos


Le blog de Laurent Brucy
Un ruban vert pour la Guyane
Le tour du monde de Cécile
L'Happyculteur
Amnesty International
Le blog de Philippe Lesné

La carte des lieux visités





Mon itinéraire
Archives
Mes amis
Derniers articles
- Préface
- Au Commencement étaient les filles
- Jour 5 - Venezuela - Présentation du Levant
- Jour 1 - Fort-de-France (Martinique) - Envie d'épices
- Jour 1 - Martinique: Accepter les bonnes choses




Newsletter

Saisissez votre adresse email