Au Pays des Humains Une Croisière sur l'Orénoque

Comment j'ai profité des installations d'un navire de luxe pour approcher les méandres du fleuve Orénoque au Vénézuela, les plages enchanteresses des Iles Grenadines, la beauté de la mangrove à Tobago, et partir à la découverte d'Humains...

Préface

Publié dans 1 Preface

Ecoutez la Musique associée à l'article

 


De ce jour là je me souviens, du silence à bord du zodiac ; du fourmillement de vie tout autours et du miroir opaque de l’eau brune sur laquelle nous glissions.

 

Je me souviens des jacinthes d’eau vers le rivage et des cormorans sur les frondaisons.

 

Je me souviens de la curiosité d’une famille de singes hurleurs qui nous a regardé passer, de son indignation silencieuse peut-être, consécutive à notre présence, et du ballet affairé des chauves-souris  au point du jour.

 

Je me souviens avoir cherché les yeux des caïmans, et avoir aimé regarder ailleurs pendant que tous étaient tournés vers la même direction.

 

Je me souviens de mon frémissement.

 

Je me souviens de mon excitation et des deux dauphins roses, véritables cadeaux repérés par bonheur au creux d’un rio.

 

Je me souviens ne plus avoir pensé, avoir respiré avec délectation cet air précieux et éphémère.

 

Et je me souviens avoir souris.

 
                                                                     ****************************************

 

 

J’ai de l’admiration et une tendresse particulière pour les personnes qui réalisent leurs rêves.

 

Rémy Genevaz, enfant déjà, voulait être capitaine d’un bateau. Il a été celui du Levant sur cette croisière. Cécile Damecour est partie pendant 7 mois, sac au dos et loin de ceux qu’elle aimait pour un tour du monde. Philippe Lesné s’est installé au Panama et organise des expéditions au cœur du Venezuela à la rencontre des amérindiens et de leur culture. Laurent Brucy, oiseleur émérite, vit en France dans un Colombier et part chaque année en Guyane Française pour mener à bien, et à titre privé, un travail de baguage qui lui tient à cœur ; partageant les aléas de cette expédition avec Alain Kim, happyculteur de profession et herpetophile de cœur.

 

Ce même Alain m’a avoué «Cette croisière fut pour moi une vrai découverte : rencontre avec la Nature, rencontre avec des Humains à bord d'un navire. C'est étonnant. »

 

Ma passion à moi est l’écriture, et mon rêve est qu’elle puisse servir à vous faire découvrir des personnalités uniques et ces paysages merveilleux que j’ai eu le privilège  d'arpenter au cours de cette croisière sur l’Orénoque.

 

Embarquer à bord d’un navire, c’est déjà faire un voyage.

 

Un voyage au pays des Humains.

commentaires {4} - Ajouter un commentaire
Publié à 23:00, le 30 juin 2009, orénoque
Mots clefs : Rémy GenevazCécile DamecourAlain KimLaurent BrucyPhilippe LesnéHumainsdauphins rosescaïmanscormoranssinges-hurleurs

Jour 3 - Arature - Orénoque – Vénézuela : Arachno Maravilla


Scrutez.      

 Observez.   Contemplez.        Respirez.

Ecoutez.      Zieutez.       Badez.         Mirez.

Considérez. Admirez.

Respectez.

            

 Beaucoup d’entre nous peuvent voir, mais peu savent regarder.

          

Blottie parmi les feuilles, elle attendait, délicate, sage et veloutée.

Il fallait voir l’extrême attention sur son visage lorsqu’il l’a déroba à son écrin.

La délicatesse et la sûreté de ses gestes.

Son sourire lorsqu’elle se tenait, patiente, sur sa main.

Le plaisir qu’il avait à nous la présenter.

Son alarme lorsque, maintes fois, elle avait cherché à s’échapper.

 

Mademoiselle Mygale, forte et fragile, requérait sa liberté.

Qu’elle était belle dans l’aura de ses soies bleutées.

Mais tout ce monde, tout ce bruit autours d’elle...

Il était temps de se séparer.

La déposer. Une branche, un tronc avancé, c’était tout ce qu’elle demandait.

Point de peurs. Aucun pleurs. Instants de stupeur ?    Non.

Fascination. Grâce,  et Beauté...

***

 



***

commentaires {3} - Ajouter un commentaire
Publié à 23:00, le 18 juin 2009, orénoque
Mots clefs : Philippe LesnéMygale

Jour 3 - Venezuela - Curiapo ante Santa Barbara

Publié dans 5 Orénoque Curiapo

Ocarina, tes notes de mélancolie préludent à la joie tant attendue de la Santa Barbara.

Demain sera le royaume des fans de Célia Cruz et de sa salsa magique, de Celina y Reutilio et des amoureux de Cuba.

Ahora, la glissade lente des zodiacs ajoute le frémissement des eaux de l’Orénoque à celui de la foule. Curiapo et ses habitations hétéroclites, ses palafitos et ses auberges aux façades bleues. Curiapo et sa place prise d’assaut par son peuple métissé regroupé autour de la statue d’El Libertador. Curiapo et son école, son église et sa barque ambulance.

Curiapo et ses visiteurs Levantins, touristes revêtus de leur curiosité et de leur ignorance, bardés d’appareils photos et de sonorités européennes.

La mixité espérée ne se fera pas. Que faire en une après-midi ?

Observer... Commencer à échanger...et il est déjà l’heure de quitter les quais.

Nous ne saurons pas pourquoi les hommes faisaient la queue pour du soda pendant que les femmes, réservant leurs déhanchements pour le lendemain, surveillaient de loin leurs enfants qui nous prenaient par la main.

Nous quitterons les lieux avec un sentiment étrange de rendez-vous raté et une poupée en osier reçue en échange de nos cahiers, crayons et cadeaux divers destinés à l’école du village.

Adios y gracias Curiapo azul !


Muchas gracias à  José Hernandez, Philippe Lesné et Véronique Iannello pour leurs précisions sur Curiapo que j’ai arpenté sans la saisir

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:38, le 14 juin 2009, Curiapo
Mots clefs : José HernandezVéronique IannelloCelina et ReutilioCelia CruzPhilippe Lesné

Jour 3 - Orinoco - Folle Soirée

Publié dans 9 Vie à bord

 

   

 

" Rêver un impossible rêve, Porter le chagrin des départs,

Brûler, d'une possible fièvre, Partir, où personne ne part,
Aimer jusqu'à la déchirure,
Aimer, même trop, même mal

       

Hum hum… Me serai-je trompée ? Aurai-je atterri par mégarde dans une comédie musicale ?

 

Mais que faisait L’Homme de la Mancha sur le Levant ? ? ?

N’étions-nous pas censées danser ?

Queen ?... Elvis ?... The Rolling Stones ?… ABBA ? ? ? Ouh ouh ! Où êtes-vous ? ? ?                   

Ce fut quelque peu interloquée, que je dû me faire à cette idée: je venais rencontrer Daniel B. notre britannique pianiste chanteur!

Grand admirateur de Chopin, de Piaf et de Jacques Brel, Daniel parlait un français impeccable mais son énergie décalée était toute Londonienne.           

Daniel était un génie.

Et une bonne recrue pour le service hôtellerie du Levant!

En écoutant cette chanson, nous ressentions effectivement tous le besoin de commander un verre de gin…

Le bar vidé, et la plupart des passagers couchés, la soirée pouvait donc commencer !

Délaissant son instrument, Daniel se joignit à Valérie, son père et moi-même pour une danse endiablée sur du rock en boite.          

Pendant ce temps-là, Cécile, curieuse et pétillante par nature, faisait parler nos sémillants naturalistes, posés sur les tabourets et revêtus de leur verbe alerte et de leur œil qui frisait.

Après tout, la journée avait été longue et la fille était jolie et cultivée...

Et tandis que chacun allait son chemin nocturne dans les salons du Levant porté par les eaux de l’Orénoque, les paroles de la chanson continuaient de me hanter :


Tenter, sans force et sans armure

D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances

Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance

 

Et puis lutter toujours …  



Bon... il était l’heure d’aller se coucher!

 

 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:51, le 11 juin 2009,
Mots clefs : Christian JaubertValérie JaubertCécile DamecourDaniel BenistyAlain KimPhilippe Lesné

Jour 5 - Venezuela- El Toro - Discovery channel

Publié dans 9 Vie à bord


Un après-midi sur le Levant, c’est comme regarder Discovery Channel sur grand écran et à 360°.

Vous avez le confort, la possibilité d’assister à des conférences fascinantes (et en français) et de siroter ensuite un long drink en compagnie des explorateurs, toujours disponibles.

Que vous assistiez aux aventures de Philippe à la rencontre des Yanomami, tribu d’Amérindiens installés dans des contrées reculées du Venezuela, ou aux expéditions d’Alain et de Laurent au cœur du Parc National de Guyane Française, vous vous laisserez facilement happés par leurs univers, leurs peurs, leurs déboires, leurs émerveillements, et leurs imitations du cri des engoulevents ou des singes hurleurs.

Quand à celui de José Hernandez, vous êtes déjà plongés dedans, car son pays c’est le Venezuela. Et nul mieux que lui ne pourra vous parler des festivités et musiques locales, ou vous expliquer les conditions de vie ou les billets de banque qu’il sortira à votre intention, dès la moindre demande.

 

Partage et simplicité. Telle est leur devise.

Plaisir et estime. Telle sera la votre.

 


 

commentaires {0} - Ajouter un commentaire
Publié à 22:15, le 28 mai 2009, orénoque
Mots clefs : Olivier DehorterJosé HernandezAlain KimLaurent BrucyPhilippe Lesné


Rubriques
- 1 Preface
- 2 Martinique
- 3 Tobago
- 4 Orénoque et Légendes
- 5 Orénoque Curiapo
- 6 Orénoque Puerto Ordaz
- 7 Trinidad
- 8 Grenadines
- 9 Vie à bord
- aparté
- Bêtisier
- Remerciements
- Telecharger le pdf

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or
Album photos


Le blog de Laurent Brucy
Un ruban vert pour la Guyane
Le tour du monde de Cécile
L'Happyculteur
Amnesty International
Le blog de Philippe Lesné

La carte des lieux visités





Mon itinéraire
Archives
Mes amis
Derniers articles
- Préface
- Au Commencement étaient les filles
- Jour 5 - Venezuela - Présentation du Levant
- Jour 1 - Fort-de-France (Martinique) - Envie d'épices
- Jour 1 - Martinique: Accepter les bonnes choses




Newsletter

Saisissez votre adresse email